Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau Nouveau
p1180837.jpg

Labo Les Mauvaises Filles

Collectif « Les Mauvaises Filles »

Tarif A selon le quotient familial : de 140€ à 220€
Les mercredis du 8 janvier au 26 mars de 20h30 à 22h30

☞ Réinscription prioritaire du 3 au 26 juin pour les adhérentes et adhérents
☞ Inscriptions ouvertes à toutes et tous à partir du 29 juin

Pendant ces 10 semaines, il s'agira de mettre en voix et d'illustrer des paroles récoltées par le collectif « Les Mauvaises Filles » à partir de 5 bandes dessinées d’autrices engagées (Florence Dupré la Tour, Chloé Wary, Ulli Lust...).

L’objectif de cet atelier sera de co-créer la REVUE : un objet graphique et sonore mettant en voix et en image les paroles récoltées. Un travail d’écriture et d’illustration autour des témoignages et de la thématique qui donnera lieu à une publication largement diffusée.

Le Collectif des Mauvaises filles composé de Anne Claire Macé, Anne des Prairies et Soizic Condette sont en résidence à La Paillette cette année. Le collectif récolte des dizaines de témoignages audios de femmes de tout âge et de tout horizon afin qu’elles livrent leur définition de la « mauvaise fille » à travers leur·s expérience·s de vie : enfance, monde professionnel, machisme ordinaire, violences de genre, relations amoureuses et amicales… Ces témoignages sont ensuite diffusés à l’entrée de l’exposition, à écouter sous des casques de coiffure, comme une amie qui se confierait à l’oreille du public. Pendant 4 mois, les artistes du Collectif « Les Mauvaises Filles » vont aller à la rencontre de femmes pour poursuivre leur collecte audio de témoignages auprès des personnes du quartier de La Paillette (EHPAD, écoles, habitant·e·s, adhérent·e·s...) et en résonance avec l’histoire du lieu.
Des espaces de contributions libres (et protégés) seront ouverts via les réseaux sociaux donnant ainsi à entendre une diversité de voix et de paroles.

Recevoir la newsletter